Allice - Élevage - Innovation - Service - Le gène de l'innovation est en nous
Façonner son troupeau

La génétique animale en France

La génétique, un outil pour façonner son troupeau

santé
élevage

L’éleveur peut agir sur de nombreux critères, par le biais de la génétique. En effet, à l’heure actuelle, il dispose de voies d’amélioration sur : la quantité et la qualité du lait, la santé de la mamelle, la fertilité, la longévité, les naissances et les vêlages ou encore la conformation de la mamelle, la solidité des membres et des aplombs. Pour l’éleveur, ces indicateurs (index) représentent un outil pratique pour façonner son troupeau, et plus uniquement sur des critères de production.

Pour l’éleveur, la génétique est un outil d’amélioration de son système. Elle s’inscrit dans le raisonnement de sa stratégie d’entreprise pour l’aider à atteindre ses objectifs. Ces objectifs peuvent être aussi bien économiques, sociaux, environnementaux ou éthiques !

La diversité de l’élevage en France va de pair avec la diversité des éleveurs, en termes de contraintes par rapport à leur environnement mais aussi en termes de personnalité :

  • Un éleveur de montagne peut chercher à élever des vaches solides et robustes plutôt que hautes productrices. Une vache plus robuste s’adaptera mieux aux déplacements durant la période d’estive.
  • Un éleveur laitier dans le cadre d’une filière AOP préfèrera des vaches qui lui permettent de répondre au mieux au cahier des charges de l’AOP, souvent basé sur des critères qualitatifs du lait plutôt que quantitatifs.
  • Un éleveur qui souhaite passer plus de temps avec sa famille, ce qui représente une forte demande sociale des éleveurs aujourd’hui, peut préférer des animaux plus « faciles à élever », c’est-à-dire sans problèmes de santé et avec des bonnes qualités de reproduction. Cela peut donc passer par le choix d’une sélection des animaux sur des caractères plus rustiques plutôt que sur des caractères de production.
  • Un éleveur en agriculture biologique, qui souhaite élever ses animaux en préservant l’environnement, peut choisir d’élever moins de vaches (par exemple, pour limiter son impact environnemental) ou de réduire son utilisation de médicaments, en choisissant des vaches plus résistantes aux maladies.
  • Un éleveur peut également faire le choix d’élever une race, dans le cadre d’un programme de conservation ou non, simplement parce qu’il aime élever cette race ou parce qu’il souhaite valoriser un produit propre à cette race.

L’éleveur, avec les différents index proposés  (index de production, index fonctionnels, index de morphologie), peut ainsi faire son choix au mieux selon la combinaison d’aptitudes la plus appropriée à ses objectifs et ses priorités.

L’optimisation de la génétique dans un troupeau est intéressante car elle permet d’apporter des réponses à des problématiques différentes. Avec la génomique, les objectifs de sélection vont se diversifier davantage selon les races, les contextes technico-économiques et sociologiques.

L’indexation, la filiation, le contrôle de performance et maintenant le génotypage des animaux permettent à l’éleveur de connaitre le potentiel génétique de ses animaux, et de maitriser le progrès génétique de son cheptel sur la durée.

La génétique permet d’améliorer les performances de façon pérenne par le cumul du progrès génétique de génération en génération. Même si les effets positifs de la sélection se font au rythme des générations, le progrès génétique est un acquis et est cumulable dans le temps. La particularité de la génétique est que le progrès obtenu est définitif. De plus, de génération en génération, les progrès réalisés vont s’additionner ce qui permettra d’obtenir des animaux de plus en plus performants et efficients.

Sélection génétique

Quel en est l'intérêt ?

  • sélection génétique des animaux d'élevage

  • sélection génétique des animaux d'élevage