Allice - Élevage - Innovation - Service - Le gène de l'innovation est en nous
Amélioration génétique du cheptel

Améliorer génétiquement son cheptel

éleveur
élevage

L'influence des gènes sur la production des animaux est complexe car les caractéristiques de la production sont le plus souvent contrôlées par grand nombre de gènes. Un même gène peut avoir une action sur plusieurs caractéristiques, et par ailleurs tout n'est pas héréditaire. Selon les caractéristiques, la part de la variabilité due à la génétique peut varier de 1% (fertilité) à 60% (conformation musculaire, taille) !

C'est en s'appuyant sur ces bases biologiques et génétiques qu'est née l'idée de l'amélioration génétique pratiquée actuellement : faire reproduire les femelles d'un troupeau avec des mâles dont on sait que les gènes qu'ils transmettent influencent favorablement la production.

L'amélioration génétique est la première étape de la chaîne alimentaire allant de l'animal jusqu'à l'assiette du consommateur. En adaptant l'animal à son environnement, la sélection permet à l'éleveur de mieux vivre de son activité et de satisfaire aux besoins du consommateur en termes de qualité, de sécurité et de prix.

Pour l'éleveur, la sélection consiste à remplacer chaque année une partie des femelles de son troupeau (pour cause de vieillesse, maladie, mortalité accidentelle) par de meilleures reproductrices. Dans un troupeau laitier par exemple, 25 à 30% des femelles sont remplacées chaque année.

Autrefois empirique, le processus d'amélioration génétique s'appuie aujourd'hui sur une démarche scientifique, qui définit des objectifs et des critères d'amélioration permettant de répondre aux besoins du consommateur et de l'éleveur. En théorie, l'éleveur devrait choisir, en fonction de ces critères, ses meilleures femelles et les accoupler avec les meilleurs mâles disponibles (insémination ou monte naturelle). En pratique, toutes les femelles d'un troupeau participent à la production et donc à la reproduction. Le travail de l'éleveur, avec l'appui des entreprises de mise en place, consiste donc à choisir les meilleurs mâles pour féconder ses femelles, en fonction de leurs caractéristiques respectives pour avoir des jeunes animaux supérieurs à leurs parents.

Pour être efficace, le même processus d'amélioration génétique doit être pratiqué par tous les troupeaux d'une même race. De cette façon, toute la race bénéficiera du progrès génétique, cumulé de génération en génération.

Chez les bovins et les caprins, la semence se congèle, ce qui permet de s'affranchir des contraintes de temps et d'espace entre sa production et son utilisation. La congélation a rendu plus aisée l'organisation du contrôle des performances sur la descendance (testage) et les exportations de semence.

Dans l'espèce porcine, la technique de l'insémination a été mise au point au cours des années 1970-1980, avec des résultats de fertilité supérieurs à ceux de la monte naturelle. Elle n'a pourtant pris son véritable essor que lorsqu'elle a été reconnue par la filière comme vecteur privilégié de l'amélioration génétique.

Les atouts de l'insémination

Quel en est l'intérêt ?

  • pourquoi inséminer les vaches

  • pourquoi inséminer les vaches