Allice - Élevage - Innovation - Service - Le gène de l'innovation est en nous
Les bons gestes de l'insémination animale

Insémination vache, chèvre et mouton

Insémination animale : les bons gestes pour inséminer

insémination mouton
insémination animale

L'insémination, un geste précis, efficace et en toute sécurité

Au fil des années, les gestes des inséminateurs ont été standardisés pour, notamment, garantir le maximum de succès. Quelles que soient la race ou la fonction des vaches, laitières ou allaitantes, une insémination se déroule donc de la même manière. Tout d'abord, le technicien va choisir dans sa bonbonne de transport contenant de l'azote liquide à -196°C, la paillette correspondant à la commande effectuée par l'éleveur. En une trentaine de secondes, il la décongèle et la porte à une température de 37°C.

Puis, il place la dose dans un « pistolet » d'insémination. L'outil est muni d'un tube, protégé par une gaine à usage unique, d'une longueur de 45 cm environ et de 5mm de diamètre. Ensuite, l'inséminateur va insérer un bras dans le rectum de la vache pour le vider et saisir, au travers de cette fine membrane, le col de l'utérus, une zone cartilagineuse circulaire de deux centimètres environ.

Puis, il introduit le tube dans le vagin jusqu'à entrer d'environ 7cm dans l'utérus et presse le piston du pistolet pour y déposer la dose. Cette localisation dans l'utérus évite un « voyage » de dix heures aux spermatozoïdes avant qu'ils atteignent l'ovule et multiplie donc les chances de réussite de l'opération. Tout au long de l'insémination, le technicien va veiller à la meilleure contention possible de la vache afin d'éviter tout mouvement intempestif qui pourrait provoquer une blessure dans la zone génitale de l'animal ou... à l'opérateur.

L'insémination animale repose sur un enchaînement de bons gestes

Les gestes de l'insémination relèvent autant de la procédure établie que de l'expérience acquise sur le terrain.

Chacune des étapes, de l'extraction de la paillette de la bonbonne d'azote au dépôt de la semence dans l'animal, joue plus ou moins sur la réussite finale de l'insémination. Température, rapidité, hygiène, rapport à l'animal, parfaite connaissance de son anatomie sont autant de facteurs qui conditionnent la réussite d'une opération beaucoup moins promise à la réussite qu'une insémination naturelle.

Si un taureau dépose quatre à cinq milliards de spermatozoïdes, l'inséminateur n'en dépose, lui, que... 20 millions, soit 10 millions in fine en sortie de col... C'est dire si le technicien de mise en place a peu de marge d'erreur et doit veiller sans cesse à la précision et à la qualité de son action.

Traçabilité des semences bovines

La France montre l'exemple

traçabilité des semences bovines

  • Les centres de collecte de semence bovine français ont mis en place un système d’identification et de traçabilité des paillettes de semence par code à barres.