Allice - Élevage - Innovation - Service - Le gène de l'innovation est en nous
Inséminateur

Inséminateur, conseiller et organisateur

Devenir inséminateur ou technicien d'insémination

inséminateur

L'image de l'inséminatrice ou de l'inséminateur est, avant tout, celle d'un technicien qui, à l'aide d'un pistolet, dépose la semence dans l'utérus d'une vache. Chacun d'entre eux va, au cours d'une campagne, répéter des milliers de fois ce geste basique dans la profession mais qui n'en finit pas d'impressionner ceux qui n'appartiennent pas au monde de l'élevage.

Les bongs gestes de l'inséminateur

Cette pratique réclame en effet une excellente  connaissance anatomique des animaux, une parfaite précision et maîtrise des gestes. Si la réussite de l'insémination n'est jamais garantie à 100%, le technicien doit éviter absolument de blesser la vache. A ces qualités de précision, il doit ne pas avoir peur des réactions de l'animal et appliquer en permanence les consignes et techniques de contention. En outre, sans qu'il se substitue au vétérinaire, l'inséminateur peut aider l'éleveur à trouver les causes d'infertilité ou d'absence de chaleurs en observant le troupeau et ses conditions de vie.

Les qualités d'un inséminateur

A ces qualités professionnelles directes, il faut ajouter la maîtrise de la génétique et des index car le technicien participe activement à l'élaboration des plans d'accouplements dans les élevages. Il devra ainsi connaître tant la conduite d'un troupeau que la gestion d'une exploitation. Ce rôle de conseiller repose avant tout sur ses qualités relationnelles.

Enfin, l'inséminateur doit être aussi, pour lui-même, un organisateur d'un grande rigueur. En effet, en règle générale, ces techniciens sont affectés à une zone d'activité comprenant plusieurs dizaines d'élevages. Il va donc devoir organiser ses tournées afin de satisfaire toutes les demandes de ses clients. Autant dire que, durant quelques périodes de l'année, son emploi du temps est particulièrement serré lors des pics d'insémination qui se situent entre novembre et mars. 

Comment devient-on inséminateur ?

Pour cette profession, qui se féminise, la voie habituelle passe par l'obtention d'un BTSA Productions animales. Ce sont les employeurs – principalement les coopératives d'insémination – qui vont former ces salariés à ce métier spécifique en les amenant à obtenir le CAFTI, Certificat d'aptitude aux fonctions de technicien d'insémination, indispensable pour exercer en France.

L'organisme de formation d'Allice, l'Association Nationale de Formation professionnelle en Elevage et Insémination Animale (ANFEIA), propose une formation préparant au CAFTI en bovin, en caprin et en ovin.

Zoom métier : Inséminateur ovin

Découvrez le métier de techniquen en insémination de moutons.

Zoom métier : Inséminateur caprin

Découvrez le métier de technicien en insémination de chèvres

Zoom métier : Inséminateur bovin

Témoignage : Olivier Dominicy