Allice - Élevage - Innovation - Service - Le gène de l'innovation est en nous
Maîtrise de la biodiversité

Génétique et biodiversité

Performance génétique

La sélection d’animaux de haute valeur génétique a donné lieu à des progrès considérables depuis une soixantaine d’années. Cette élévation de la qualité des cheptels a permis aux éleveurs d’atteindre et de maintenir des niveaux et des qualités de production sans précédent. Mais sélectionner, ce n’est pas seulement produire en quantité. C’est aussi et surtout chercher sans cesse à faire mieux. Ainsi, si la sélection a permis l’émergence d’une économie, elle en favorisera également la nécessaire adaptation aux enjeux contemporains : durabilité socio-économique, résilience environnementale, adaptation aux changements climatiques, biodiversité, réponses aux évolutions des habitudes alimentaires et des représentations sociales.

Sélectionner pour la biodiversité

La performance génétique peut suivre des directions très variées en fonction des races, des territoires, des traditions ou des profils d’éleveurs. Contrairement à d’autres pays dont les troupeaux se sont peu à peu uniformisés, la France conserve un biotope original et varié où les races emblématiques de la production, de renommée mondiale, côtoient celles d’ancrage plus régional, à plus faible effectif, dont certaines ont d’ailleurs pu être sauvées d’une extinction annoncée.

Ce patrimoine génétique constitue un véritable réservoir des possibles. Il est dû à un savoir-faire accumulé sans lequel « le pays aux 300 fromages », avec sa quarantaine de races bovines, sa douzaine de races caprines et sa dizaine de races ovines, ses bocages, ses prairies, ses paysages façonnés, ne serait pas celui qui nous est familier.

L'importance de la sélection

D’ores et déjà, des progrès nouveaux permettent d’entrevoir des réponses aux défis de la pollution (émission de méthane), de la santé (résistance des animaux aux maladies), de l’efficience alimentaire (animaux aptes aux prairies et aux fourrages), de l’efficacité économique (revenu des exploitants, maintien des familles dans les territoires, etc.).

La bibliothèque de caractères sélectionnés est de plus en plus vaste. La conservation à long terme des semences est donc en outre une sécurité pour l’avenir. Grâce à la sélection, à ses savoirs et à ses technologies, les éleveurs conservent ainsi la faculté de faire des choix (21 races bovines, 2 races caprines et 22 races ovines sous schéma de sélection) et par conséquent de savoir où ils vont.