Allice - Élevage - Innovation - Service - Le gène de l'innovation est en nous
Bien-être animal

Vers un élevage durable

Bien-être animal, valeur essentielle pour l'éleveur

bien-être animal ovin
bien-être animal bovin

Une valeur essentielle pour l'éleveur

Avec l'avènement du phénotypage et la prise en compte de l'environnement (ergonomie des bâtiments, confort, propreté, espace, accès à la nourriture, etc.) dans les fonctions reproductrices et productrices des animaux d'élevage, avec la prise en compte des critères fonctionnels, de comportement et de santé (santé de la mamelle ou du pied, docilité, vitalité, longévité, etc.), avec les formidables progrès également de l'évaluation génétique, le bien-être animal est désormais un vecteur de fait pour la qualité des productions et la notion de responsabilité sociétale des entreprises.

La sélection et la reproduction et bien-être animal

Les entreprises de sélection et de reproduction intègrent d’autant mieux le bien-être animal que cette notion est un objet de recherche depuis plusieurs années déjà. La sélection des reproducteurs bovins s’appuie, en effet, sur des critères fonctionnels liés notamment à la santé, la longévité et le comportement comme la santé de la mamelle, facilité de vêlage, vitalité du veau à la naissance, docilité et tempérament (diminution du risque de blessures dues à l’agression de congénères), gêne sans corne comme alternative à l’écornage, etc. Autant de critères traduits en valeur génétique et indexée officiellement par l’Institut nationale de recherche agronomique. Une indexation santé de la mamelle est par exemple disponible depuis 2010, combinant l’ensemble des données recueillies dans les élevages depuis dix ans. Autre exemple, l’évaluation génétique de reproducteurs mâles prim’holstein sur la robustesse du pied, fort vecteur de pathologies et de dégradation d’état dans les élevages laitiers. Les formidables progrès de l’évaluation génétique, non seulement en matière de sélection mais aussi de détection des anomalies, ont considérablement facilité l’intégration du bien-être animal dans les exploitations et les entreprises.

Vers une meilleure traçabilité des semences

Les technologies ne sont pas en reste avec le développement du monitoring pour la surveillance physiologique ou la mise sur le marché d’instrument à confort accru lors des actes d’insémination. En matière de conduite d’élevage, l’approche ergonomique s’impose aujourd’hui comme facteur d’optimisation. Il n’est plus rare de trouver des brosses de grattage dans les stabulations, des dispositifs anti insectes, instruments de confort thermique (brumisateurs) et autres tapis de caoutchouc pour limiter les microtraumatismes voire la diffusion d’ambiances musicales relaxantes. 

Ce type d’approche hyper qualitative repose sur l’investissement des éleveurs dans leur conduite d’élevage mais aussi sur leur sensibilisation aux enjeux de la prophylaxie avec une attention particulière portée sur la qualité des litières ou sur l’hygiène du vêlage. Les professionnels de l’insémination sont également formés à la qualité des environnements d’insémination, désinfection, contention non stressante, etc.

Tout ce qui permet l’expression du comportement normal des animaux, jeux, accès facilité à l’alimentation sans concurrence ni stress, etc, est aujourd’hui perçu par les professionnels comme facteurs d’optimisation de bien-être et donc de qualité des productions.

Zoom métier : ostéopathe bovin

Découvrez le métier d'ostéopathe animalier